Father Founded
Le Vietnam faisait partie de l'Indochine française, de concert avec le Cambodge et le Laos. Saigon a été nommée "Le Paris de l'Orient", et des villes comme Dalat sont devenus le repaire de riches colons français , qui préféraient l'air frais des montagnes plutôt que le vent chaud poussiéreux à Saigon.
Comment tout cela a-t-il commencé? En 1886, le Vietnam était un pays faible divisé, avec peu de contrôle aux frontières et sur les individus. Avec son énorme voisin au Nord, la Chine qui envoyait sa population vers le sud, se fait sentir un besoin urgent de protection beaucoup plus importante que ce qu'ils n’avaient déjà.
Aussi quand le vieux monde commence à se tourner vers le nouveau monde, en quête de terres, de plus d'argent et de pouvoir, le Vietnam était ouvert à ceux qui offraient leurs protections. La Grande Bretagne vise l'Inde, la Malaisie, Hong Kong et la Birmanie, et les Néerlandais briguaient l’Indonésie. Ainsi, la France commence tout juste à chercher également un bout de territoire, et en 1886 les premiers navires arrivent au Viêtnam.
Les Français rentrent ainsi au Vietnam, ils prennent le Cambodge et le Laos sous leur protection, devenant ainsi des contrées de 2nd plan, sous-développées en dehors des capitales et quelques rares autres grandes villes. La puissance et le développement ont été instaurés au Vietnam et de même pour l'éducation de la population locale. Les Français de tous les coins du pays et toutes sortes d'emplois et formations furent amenés dans ce nouveau monde pour faire partie de la nouvelle devanture, cherchant l'argent et des terres.

Saigon, originellement un petit village de pêcheurs, devint bientôt une ville immense et des petits villages comme Hanoi connurent rapidement leur essor et devinrent des petites copies de restaurateurs français, de tout ce dont le Français nostalgique manquait, de la banquette à l'énorme cathédrale pour en faire une maison si lointaine ( ?).

Pour les Français, le Vietnam a été la perle de l’Orient et leur seul et unique but était qu’il le reste alors que le Cambodge et le Laos demeuraient la brousse pauvre. Peu d’évolution d’ailleurs dans ces pays hormis pour certaines villes et, pour beaucoup de personnes, il ne s’est pas vraiment produit de changement

Le changement est venu au Vietnam en 1940. L'Allemagne d’Hitler avait envahi la France et l’occupait au nord, tandis qu'un Etat fasciste avait été mis en place sous Vichy dans le sud. Cet événement dans la mère patrie est devenu le début d'un long conflit qui mit fin aux rêves coloniaux français.

Vietnam 1941. Les loyaux soldats français de Vichy contrôlaient le Vietnam depuis 1940. Mais, avec la guerre entre le Japon et les Etats-Unis, la paix fut bientôt mise sous pression. Le Japon entra au Vietnam et enleva de la puissance aux Français. Avec l'armée impériale japonaise en place, le temps de la France était révolu.


Les japonais furent aussi brutaux que les Français et les Vietnamiens commencèrent à se révolter, un combat qui renvoya chez eux les Français, les Américains et les Chinois. Août 1945, deux bombes atomiques furent larguées sur le Japon et sa force militaire se retrouva à genoux. Un total abandon d'une armée jadis fière, maintenant réduite à néant.

Vietnam, août 1945. Les Forces du Royaume-Uni, avec un mixte de l'armée française libre, pénétrèrent dans Saigon. Conjointement avec l'armée japonaise, ils prirent le pouvoir sur le sud du pays, tandis qu’au nord, les forces d’Ho Chi Minh, les Viet Minh, descendaient dans les rues.
Comme les Français avaient encore leurs rêves de retour à l'ancienne puissance, bientôt une armée de légionnaires étrangers français aborda la rive du Vietnam pour y mettre de l’ordre. Bientôt des batailles commencèrent un peu de partout. Avec des groupes organisés de Viet Minh, les batailles mirent petit à petit à bas la puissance militaire française et encore et encore qu'ils prirent du recul.

Dien Bien Phu 1954. Chaîne de montagnes au nord-ouest du Vietnam, sur la route principale entre le Laos et la Chine. L'armée française, essentiellement des légionnaires étrangers français pris en charge par les gens des minorités laotiennes locales et quelques Vietnamiens, furent maintenus à ce carrefour entre le Laos, la Chine au Vietnam, tenta en vain de bloquer l'avancée des Viet Minh à travers le Laos et au sud du Vietnam.
Contre les Français, il y avait une énorme armée sous le général Giap, et ses divisions de fantassins avaient assiégé totalement Diên Biên Phu.
Peu de soldats français survécurent au siège, la plupart furent abattus, et le reste des rescapés s’échappèrent dans la jungle ou ou se rendirent prisonniers. Le temps de la France était terminé, humiliés et fatigués par la guerre, les Français plièrent bagage pour rentrer à la maison.
Le Vietnam fut divisé en 2 : Le Nord devint la terre d’Ho Chi Minh, dirigé par les Viet Minh et adoptant un style de gouvernement communiste, alors que le Sud devint plus ou moins une démocratie, gérée par d'anciens militaires et des partis de coalitions. L'influence française fut réduite à néant à cette époque et la communauté française vit ses chiffres tomber vers le bas.

Les Américains entrent en guerre en 1959, avec les premiers conseillers militaires venant en aide à la nouvelle armée sud-vietnamienne. C’est alors qu’affluèrent nombre d'Américains avec l’unique idée, ils sont venus pour combattre une guerre que les Français avaient perdue.
Avec les Américains au Vietnam, vinrent aussi ceux des enfants conçus avec les femmes locales, les Amérasiens.
Beaucoup de ces enfants furent laissés dans les rues, des refuges ou en d’autres termes abandonnés. Mais parmi la communauté française, il y avait des parents sans enfants et ils trouvèrent par là un moyen d'adopter un enfant ou d'une certaine façon, de les kidnapper.


De faux papiers furent établis et ils obtinrent alors un visa de sortie grâce à l'ambassade française à Saigon.

Saigon 1975. Le chaos demeure ; tout le monde veut fuir le pays, y compris les Français, avec leurs enfants adoptés. S'envoler pour Paris avec ces nouveaux citoyens de France, pour une nouvelle vie.

2011, les enfants grandissent maintenant, avec là propre famille, mais ils commencent à découvrir leur propre passé douloureux, qu'ils soient français, vietnamiens ou amérasiens, et ils recherchent leur histoire, leurs racines.
Sur Facebook, ils ont formé des groupes comme "French Connexion" et "Gia Dinh», ils se rencontrent pour partager un passé commun et, dans le même temps, contacter leurs collègues amérasiens au Vietnam et aux USA. D’autres contactent les vétérans du Vietnam aux Etats-Unis pour obtenir des réponses et quelques-uns vont encore plus loin et recherchent leurs pères.
Les Amérasiens en France sont en nombre indéfini mais croissant, ils souhaitent des réponses sur le passé et, comme n’importe quel enfant, se posent les questions suivantes : « Qui suis-je? Pourquoi je suis ici ? Quelles sont mes racines ? »
L’association Father Founded espère pouvoir aider nos compatriotes amérasiens vivant France à obtenir ces réponses, et souhaite vivement travailler ensemble pour un avenir commun.


FreeSiteDesigner.com